16 février 2012

LE PIONNIER DU CIEL.

$(KGrHqVHJDME8f8ym5WRBPPTnn0zR!~~60_1251SB1y03IGL__SL500_AA300_

LE PIONNIER DU CIEL

LOUIS BLERIOT nait le 1er Juillet 1872 à CAMBRAI, HOTEL COTTEAU DE SIMENCOURT au 13 bis Rue de  L'Arbre à  Poire, rebaptisée ensuite  Rue SADI--CARNOT. Cet Hôtel abrita le Roi LOUIS XVIII lors de son retour d'exil en Angleterre en 1815. Cette demeure fut détruite au cour de la  PREMIERE GUERRE MONDIALE.

Issu d'une longue lignée de propriétaires terriens et manufacturiers du textile,  ses ancêtres portaient le nom de BLERIOT DU VERGUIER, du nom d'un petit village de l'Aisne. LOUIS est le fils ainé d'une famille de cinq enfants. Ses deux frères, Michel et André , s'expatrieront au Canada et ses deux soeurs Madeleine et Marthe, émigreront  aux Etats Unis.

Il débute ses études à l'Institut Notre Dame où il se classe toujours parmi les cinq premiers, décrochant en 1897, dernière année de sa présence, 13 citations et 10 accessits.

Attiré par la branche scientifique, il écrit un jour à sa mère : le 22 novembre 1886 " Je vois combien la science est nécessaire à l'homme pour se créer une position quelque peu favorable. Et bien, cette science, je l'acquerrirai par mon travail "

Le jeune LOUIS entre ensuite au Lycée d'Amiens, puis au Collège Sainte Barbe à Paris où il prépare le concours d'entrée à l'ECOLE CENTRALE des ARTS et MANUFACTURES. Il en sort à 23 ANS avec le titre d' INGENIEUR - (PROMOTION 1895)- .Il sera affecté durant quelques mois aux mines du Bassin de Lens .C'est l'heure de l'acétylène. Il s'intéresse à l'éclairage des véhicules terrestres, en particulier l'automobile et la motocyclette. Concessionnaire des BREVETS du DOCTEUR LANG et de L'INGENIEUR SERPOLLET, il se lance dans les affaires et crée sa propre Entreprise au 16 de la Rue Daret à Paris dans le 16ème Arrondissement . Il invente toute une gamme d'accessoires automobiles .Le marché est ouvert, il gagne de l'argent, ce qui le met à l'abrti des soucis financiers.

Mais l'homme au regard froid et droit, à la grande moustache noire qui lui barre le visage, peu souriant  avoue à un journaliste que, depuis l'âge estudiantin, il se sent attiré par le plus lourd que l'air. Cet esprit inventif sera fortement inspiré par ses lectures sur les AVENTURIERS DU CIEL, pour ne citer que les publications des travaux de l'Allemand OTTO LILENTHAL(1848-1896) dont  "LE VOL DES OISEAUX, BASE DE L'AVIATION" que reprit plus tard le CAPITAINE D'ARTILLERIE FERDINAND FERBER, un passionné de  L'AEROPLANE.

Il effectue son service militaire à TARBES en 1900 au  24ème Règiment D'ARTILLERIE.

En 1901, l'Ingénieur Cambraisien épouse une jolie Bagneraise du nom d'Alicia VEDERE qu'il a connu à Paris, à l'occassion de l'EXPOSITION UNIVERSELLE de 1900. le mariage a lieu à  BAGNERES DE BIGORRE. De cette union naitront six enfants , trois garçons : Loui l'aîné , Marcel et Jean et trois filles , Simone , Ginette et Nelly.

Madame  ALICIA BLERIOT que la presse prénomma plus couramment  ALICE, racontera plus tard à Hervé  LAUWICK, dans son bel appartement parisien qu'elle occupait, parmi les souvenirs du grand disparu : " Mon mari était l'un des hommes les plus absolus, les plus surs de leur réussite , qu'on n'ait jamais rencontrés.. penser à l'Aviation, je suis sure qu'il ne faisait que cela. lorsque nous nous fiançâmes .. mais au fait, c'est une drôle d'histoire , ...je rencontrai mon mari dans un gand restaurant où j'étais avec des amis et où il était assis avec un Ingénieur, je les entendais parler et ils faisaient des théories sur le vol des oiseaux. Vous voyez, c'était avant notre mariage. Mon mari rentra , parait -il , chez sa mère en disant : "J'épouserai la jeune fille que j'ai vue aujourd'huit et personne d'autre. J'avais 17 ans, vous voyez .. c'était le" coup de foudre".

 

Posté par histobleriot à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Commentaires sur LE PIONNIER DU CIEL.

Poster un commentaire